ICR ROAD MOVIE

ICR ROAD MOVIE

 ICR RESEARCH STUDY

ICR RESEARCH STUDY

 B.O.A.T. PROJECT

B.O.A.T. PROJECT

 THE MARGATE SCHOOL

THE MARGATE SCHOOL


B.O.A.T. Project

B.O.A.T. project

Artistic research vessel project

T. 7: Research and development: additional tools to support the creative legacies for professional creators, artistic organisations and association and art schools. This last phase (T. 7) is to support the partnership in creating opportunities linked to the project's longevity. The partnership proposes carrying out and commissioning research to back up its objectives and support the legacy resulting from the collaboration.

A 1: research, artistic training, cultural intervention and revitalisation

Leader: EESAB


EESAB proposes developing a research topic specifically oriented toward a collaborative mobile tool: an artistic research vessel conceived as a mobile workshop, a working platform and an EESAB building to be shared with its partners (UCA, ESADHaR), that will travel by sea to locations in the France (Manche) - England (Interreg) zone.

Objectives:

  • To collectively design a shared workspace on a boat
  • To design an innovative and durable interior design for the boat
  • To strengthen communications relating to European artistic collaboration (Sculpture Question Research Group, Creative Challenge, Sense of Place and other projects initiated within the ICR framework)
  • To participate in the "remaritimisation" of the France (Manche) - England (Interreg) zone, encouraging: investments in maritime businesses the adoption of low carbon emissions technologies the physical, economic and social revitalisation of coastal communities

Above all, this involves the creation of a working and communication tool that is integrated into the artistic training provided by EESAB and its partners. The vessel will enable artists to travel, to live and work elsewhere with their own tools, to experience a new point of view and multiple working contexts, and to foster exhibition and exchange conditions on a trans-regional and international level.

This collaborative tool aims to continue the exchanges established during the ICR project between the various partners on both sides of the Channel, while revitalising port areas through the inclusion of artistic and cultural interventions. EESAB will work in collaboration with the other ICR partners to research approaches linked to socially engaged artistic practice in order to increase experience of the arts in local communities near the coast (Brittany, Normandy and the south of England) and the impact associated with the presence of an artistic research vessel.

Anticipated accomplishments:

Two phases of the project will run in parallel (see schedule at the end):

1 - A feasibility study for a 30m boat project:
The choice of boat is geared towards a relatively small and easy to handle fishing boat such as a 30m trawler. This choice offers a good balance between workspaces (conference room, multi-purpose workshop) and a living space for twenty people. The plan is to recycle a fishing boat into a research vessel with hybrid propulsion (sail and motor) based on the pilot project described below. This boat would be based in St Malo (Ille-et-Vilaine, Brittany, France) like the pilot project.

A technical consulting company with expertise in boat design will be appointed for this study. The study will be completed in March 2015 and presented to ICR partners.

2 - The pilot project using a 16m boat, the "Grand Largue":
The Grand Largue is a 16m boat with hybrid propulsion based in St Malo and has been made available to EESAB by Pierre-Yves Glorennec (Avel Vor Technologie). The "Grand Largue" project received approval from the Pôle Mer Bretagne in 2007 to develop an auxiliary automated sail system on a fishing boat: http://www.pole-mer-bretagne-atlantique.com/grand-largue.php

This boat can accommodate 12 people and navigate within the INTERREG zone but has cramped working and living spaces. Reflections on the layout and renovation of spaces on the Grand Largue will feed into the feasibility study for the larger artistic research vessel while at the same time applying an artistic approach and working methodology in a full-scale project for EESAB students in all disciplines (Art, Design and Communication) and those of its partners. This pilot project will encourage the emergence of innovative design proposals to create collective workspaces in small spaces. Workshops may also be organised on shore with educational and artistic teams from partners (UCA and ESADHaR) in collaboration with local port communities.

Steering Committee:

A steering committee has been formed to oversee the development and implementation of the project in Brittany:

  • N. Floc'h, artist and teacher at EESAB-Rennes (Art)
  • E. Mevel, designer and teacher at EESAB-Brest (Design)
  • J. Cottencin, artist and teacher at EESAB-Lorient (Communication)
  • P. Y. Glorennec, director of Avel Vor Technologie
  • M. Dinahet, artist and mariner with the Association Finis Terrae
  • C. Rannou, artist, architect and teacher at ENSA Paris-Val de Seine
  • O. Lemée, vice principal of EESAB-Rennes / M. N. Haslé, administrative and international relations director of EESAB-Rennes
  • G. Coudroy, research and international director of EESAB
  • This committee will work with ICR partner coordinators (Uwe Derksen, UCA, Roland Decaudin, ESADHaR)

Other people may occasionally be invited depending on the issues faced and the need for outside expertise. The next meeting of the steering committee is set for Monday 17 November at EESAB-Rennes.

Educational Impact:

Research in art schools evolves based on the particular make-up of a team of teachers, researchers and artists, but is also dependent on location, tools and working contexts. A research laboratory forming part of a teaching programme relies on access to tools for reflection, exchange, movement and changing points of view. This working and living space, this mobile workshop, must allow users to experience the foundations of artistic practices, a balance between fieldwork and reflection that can now take place in multiple locations. In effect, the "craft" of an artist today necessitates being constantly on the move, travelling and adapting; the boat can be seen as a symbol of an artist's life.

The artistic research vessel project allows students to immerse themselves in numerous domains such as: the boat, the maritime world, the sea, the coast, port zones, the shoreline, movement, travelling, walking, wandering, the underwater world, art-science relationships, monochrome, maritime or spatial exploration, water, viewpoints, contextual art, site-specific art, constructive and autonomous systems, sustainable materials, boat building, propulsion and stand-alone power supplies...

Environmental impact:

Our concerns surrounding the environmental impact of the boat led us to seek out Pierre-Yves Glorennec, director of Avel Vor Technologie and allowed the research vessel project to become a part of this movement. In 2007, P. Y. Glorennec founded Avel Vor Technologie, a small consulting company focussing on energy savings in working vessels, primarily fishing boats and small trawlers. P. Y. Glorennec's aim is to apply his IT and artificial intelligence knowledge and that of a mechanical engineer from INSA (the French National Institute of Applied Sciences) to offer supplementary propulsion solutions to fishermen.

The "Grand Largue" project received approval from the Pôle Mer Bretagne in 2007 (http://www.pole-mer-bretagne-atlantique.com/grand-largue.php) to develop an auxiliary automated sail system on a fishing boat. The sail's comeback in working vessels (trawling, fishing, passenger vessels) has become unavoidable in the face of the need to reduce fossil fuels consumption, combat pollution and develop renewable sources of power: the technology and demonstrators are ready. In this context, the addition of rigging to existing boats and its inclusion on new vessels is an inexhaustible mine for the creation of beautiful and functional boats.

The artistic research boat project wishes to subscribe to this environmental position by encouraging in particular the adoption of new low carbon technologies and investment in the development of environmentally innovative products.

This element will also be a starting point for future collaborations with our ICR and scientific partners.

Economic and societal impact:

In addition to a positive environmental impact, the project also seeks to stimulate growth in the cultural and creative industries, while strengthening the social cohesion and cultural extent of coastal regions in the south and east of England as well as Pas-de-Calais, Normandy and Brittany.

To do so, the project focuses on:

  • support available to creative practitioners (arts students, artists and creative professionals in the partner region or neighbouring areas) to raise the quality of the practice and professional development;
  • the creation of a cross-border creative environmental niche for participants in order to foster ties and collaboration between port communities, maritime businesses, research and development centres and the arts higher education sector.

The feasibility study for an artistic research vessel project will thus propose a model that is innovative with regard to creative knowledge exchanges, new cultural developments targeting a wide audience and a specific social audience, that of coastal and port areas.

Art schools form exchange hubs for creative excellence, supported by community-based artistic organisations whose role is to be distinct entities in innovation, acting as cultural leaders to bring together creative practice and local communities. In addition, the authorities and public bodies will lend their support as intermediaries, ensuring appropriate and coordinated strategic and civic engagement and reach.

These measures will lead to a revival in activity concentrated in urban cultural centres, and will bring together skills, knowledge and creative talent that can be put to use in coastal communities at large and in neighbouring inland regions. Partners will combine their skills and experience in the field of cultural content development and its civic application in order to revitalise rural and urban areas in cross-border French and English regions, thereby stimulating the rest of the economy and the communities at large.

Communication / Propagation / Longevity of cross-border ties

Cross-border collaboration has enabled the development of new innovative actions.

As well as being a collaborative working tool, the artistic research boat may contribute to the longevity of cross-border exchanges, allowing new activities. It will also be a tool for the communication and propagation of actions already established during the ICR project.

The installation on-board of IT, photo and video equipment and a virtual library will enable the transportation and circulation of a digital database available on the boat. The database will contain the results of research and of the project (exhibits, reports, studies, ICR road movie, etc.) and make them available to the community at large in the locations the boat passes through along maritime routes in the regions and at major artistic or environmental exhibitions organised in ports.

The boat will enjoy the support of the city of St Malo, the Brittany region and the Pôle Mer Bretagne. This project is a part of the ICR partnerships, the aim of which is to establish and structure an operation that will have long-term impacts.


Schedule for Nov 2014 - March 2015

Late November / early December 2014:

Steering committee meeting in Rennes
2 week period of work in St Malo for 15 students and 3 teachers from EESAB.

Beginning of renovation work on the Grand Largue study/pilot project boat (purchasing materials, setting up the work site), meeting with professionals (consultancy company, lender).

Visit to the Piriou shipyards in Concarneau

Development of the feasibility study for a 30m boat.

January / February 2015:

2 week period of work in St Malo for 15 students and 3 teachers Taking the boat to Le Havre and Kent. Period of work with other ICR partners.

March 2015:

Report on the feasibility study for a 30m boat project
Publication on the renovation of the Grand Largue pilot project boat.
Invitation to local partners to visit the Grand Largue and communication on the ICR project and more broadly on the INTERREG programme. Screening of the ICR Road Movie.

Call for proposals for artists and scientists to reside on-board. During the summer months, the boat will act as a laboratory, allowing artists and teachers from EESAB, UCA, ESADHaR and other partners to collaborate and carry out research projects. 


Projet Navire de recherche artistique

T. 7 : Recherche et développement : outils supplémentaires visant à soutenir les legs collaboratifs pour les créateurs professionnels, les organisations artistiques et associées ainsi que les écoles d’art. Cette dernière phase (T. 7) vise à soutenir le partenariat dans l’élaboration des opportunités liées à la pérennité du projet. Le partenariat propose d’entreprendre et de commander des recherches afin d’étayer ses objectifs et de soutenir l’héritage issu de la collaboration.

A 1 : recherche, formation artistique, intervention culturelle et revitalisation

Chef de file : EESAB


L’EESAB propose de développer un thème de recherche spécifiquement orienté sur un outil collaboratif mobile : un navire de recherche artistique pensé comme un atelier mobile, une plateforme de travail, un bâtiment de l'EESAB à partager avec ses partenaires (UCA, ESADHaR) qui se déplacerait par la mer sur les territoires de la zone France (Manche) - Angleterre (Interreg).

Objectifs:

  • Concevoir collectivement un espace de travail partagé dans un bateau
  • Concevoir l’aménagement intérieur d’un bateau innovant et durable
  • Renforcer la communication relative à la collaboration européenne en art (Sculpture Question Research Group, Creative Challenge, Sense of Place, et divers projets initiés dans le cadre de IRC)
  • Participer à la « remaritimisation » de la zone France (Manche) - Angleterre en favorisant : lles investissements des entreprises maritimes • l'adoption des technologies à faibles émissions de carbone • la revitalisation physique, économique et sociale des communautés côtières

Il s'agit avant tout de la fabrication d'un outil de travail et de communication intégrée dans la formation artistique de l’EESAB et de ses partenaires. Le navire permet de se déplacer, d'habiter ailleurs, de travailler ailleurs avec ses propres outils, de déplacer le point de vue, de multiplier les contextes de travail et de créer à un niveau transrégional et international des conditions de monstration et d'échanges.

Cet outil collaboratif vise à poursuivre les échanges mis en place tout au long du projet ICR entre les différents partenaires des deux côtés de la Manche, tout en revitalisant les zones portuaires et en y intégrant des interventions artistiques et culturelles. L’EESAB travaillera en collaboration avec les autres partenaires ICR dans la recherche d’approches liées à une pratique artistique socialement engagée afin d’approfondir l’expérience des arts dans les communautés locales proches du littoral (Bretagne, Normandie et Sud-Angleterre) et l’impact associé à la présence d’un navire de recherche artistique.

Réalisations attendues :

Deux phases du projet se construisent en parallèle (voir calendrier en dernière page) :

1 - Une étude de faisabilité d’un projet de bateau de 30m :
Le choix du bateau s’oriente vers un bateau de pêche relativement réduit et maniable tel qu’un chalutier de 30m. Ce choix propose un bon équilibre entre des espaces de travail conséquents (salle de conférence, atelier polyvalent) et un espace habitable pour une vingtaine de personnes. Le recyclage d'une unité de pêche en navire de recherche incluant une propulsion hybride (voile et moteur) est envisagée en s’appuyant sur le projet pilote décrit ci-dessous. Ce bateau serait basé à St-Malo (Ille-et-Vilaine, Bretagne, France) comme le projet pilote.

Cette étude sera confiée à un Bureau d’étude technique expert dans l’aménagement de bateau. L’étude sera finalisée en mars 2015 et présentée aux partenaires ICR.

2 - La réalisation d'un projet pilote de bateau de 16m à partir du
« Grand Largue »:

Le Grand Largue est un bateau de 16m à propulsion hybride basé à St-Malo et mis à la disposition de l’EESAB par Pierre-Yves Glorennec (Avel Vor Technologies). Le projet « Grand Largue » a été labellisé en 2007 par le Pôle Mer Bretagne pour la mise au point d’un système de voiles auxiliaires automatisées sur un bateau de pêche : http://www.pole-mer-bretagne-atlantique.com/grand-largue.php

Ce bateau peut accueillir 12 personnes et permet de naviguer dans la zone INTERREG mais présente des espaces de travail et de vie réduits. La réflexion sur l’aménagement et la rénovation des espaces du Grand Largue permet d’affiner l’étude de faisabilité d’un projet de navire de recherche artistique plus grand tout en mettant en œuvre parallèlement une démarche artistique et une méthodologie de travail sur un projet à échelle 1 pour les étudiants de l’EESAB inter-options (Art, Design et Communication) et des étudiants des partenaires. Ce projet pilote favorisera l’émergence de propositions d’aménagement innovantes pour créer des espaces de travail collectif dans des dimensions réduites. Des ateliers de travail pourront également être organisés à quai avec les équipes pédagogiques et artistiques des partenaires (UCA et ESADHaR) en collaboration avec les communautés locales portuaires.

Comité de pilotage :

Un comité de pilotage a été constitué afin de suivre l’élaboration et la mise en œuvre du projet en Bretagne:

  • N. Floc’h, artiste-enseignant EESAB-Rennes (Art)
  • E. Mevel, designer-enseignant EESAB-Brest (Design)
  • J. Cottencin, artiste-enseignant EESAB-Lorient (Communication)
  • PY Glorennec, gérant Avel Vor Technologie
  • M. Dinahet, artiste-marin de l’association Finis terrae
  • C. Rannou, artiste-architecte-enseignante à l’ENSA Paris-Val de Seine
  • O. Lemée, directrice-adjointe EESAB-Rennes / MN Haslé, responsable administration et relations internationales EESAB-Rennes
  • G. Coudroy, responsable recherche et international EESAB

Ce comité travaille en lien avec les partenaire coordinateurs d’ICR (Uwe Derksen, UCA, Roland Decaudin, ESADaR)

D’autres personnes pourront être invitées ponctuellement en fonction des questions abordées et le besoin d’autres expertises.
La prochaine réunion du comité de pilotage est fixée le lundi 17 novembre à l’EESAB- Rennes.

Impact pédagogique:

La recherche en école d’art se développe en lien avec les singularités d’une équipe d’enseignants chercheurs / artistes mais également en lien avec des territoires, des outils et des contextes de travail. Un laboratoire de recherche inscrit dans un programme pédagogique repose sur l’accès à des outils permettant la réflexion et l’échange, le déplacement, la modification du point de vue. Cette plateforme de travail et de vie, cet atelier mobile doit permettre d'éprouver ce qui fonde les pratiques artistiques, un équilibre entre un travail de terrain et une réflexion qui s'inscrit aujourd'hui dans des territoires multiples. En effet, le « métier » d’artiste nécessite aujourd’hui d’être sans cesse en mouvement, de voyager, de s’adapter ; l’espace du bateau peut être considéré comme un symbole de la vie d’artiste.

Le projet d’un navire de recherche artistique permet aux étudiants de s’immerger dans de nombreux territoires tels que : le bateau, le maritime, la mer, le littoral, les espaces portuaires, le rivage, le déplacement, le voyage, la marche, la déambulation, le monde sous-marin, les rapports art/science, le monochrome, l'exploration maritime ou spatiale, l'eau, le point de vue, l'art contextuel, l'art in situ, les systèmes constructifs et autonomes, les matériaux durables, la construction navale, la propulsion et l'alimentation en énergie autonome...

Impact écologique:

Nos préoccupations quant à l’impact écologique du bateau nous a amené à rencontré Pierre-Yves Glorennec, gérant de Avel Vor Technologie et a permis d’associer le projet de navire de recherche à ce programme. PY Glorennec a créé en 2007 Avel Vor Technologie un petit bureau d’études dont l’activité est centrée sur les économies d’énergie dans la marine de travail, essentiellement aujourd’hui la pêche et le petit cabotage. L’objectif de PY Glorennec était de mettre ses connaissances en informatique, en intelligence artificielle et celles d'un ingénieur de l'Insa en génie mécanique au service des pêcheurs pour leur proposer des solutions complémentaires de propulsion.

Le projet Grand Largue a été labellisé en 2007 par le Pôle Mer Bretagne (http://www.pole-mer-bretagne-atlantique.com/grand-largue.php) pour la mise au point d’un système de voiles auxiliaires automatisées sur un bateau de pêche. Le retour de la voile dans la marine de travail (cabotage, pêche, navires à passagers) est devenu totalement inéluctable, dans la problématique de la réduction de la consommation d'énergie fossile, de la lutte contre la pollution et du développement des énergies renouvelables : la technologie et des démonstrateurs sont prêts. Dans ce cadre, l'intégration de gréements dans les bateaux existants ou à construire constitue une mine inépuisable pour obtenir des bateaux beaux et fonctionnels.

C’est dans cette logique écologique que le projet de navire de recherche artistique souhaite s’inscrire en favorisant en particulier l'adoption des technologies à faibles émissions de carbone, les investissements dans le développement de produits et de services éco-innovants.

Cette élément sera également un point de départ quant aux collaborations futures avec nos partenaires d’ICR et nos partenaires scientifiques.

Impact économique et societal:

En complément d’un impact écologique positif, le projet vise aussi à stimuler la croissance des industries culturelles et créatives tout en renforçant la cohésion sociale et la dimension culturelle des régions côtières du Sud et de l’Est de l’Angleterre ainsi que du Pas-de-Calais, de la Normandie et de la Bretagne.

Pour ce faire, le projet se concentre sur :
- le soutien apporté aux praticiens créatifs (étudiants en arts, artistes, créateurs professionnels de la région partenaire ou des zones limitrophes) afin d’accroître la qualité de leur pratique et leur développement professionnel ;
- la création d’une niche écologique créative transfrontalière de ces parties prenantes afin de développer des liens et des synergies entre les communautés portuaires, les entreprises maritimes, les centres de recherche et développement et le secteur de l'enseignement supérieur en art.

L’étude de faisabilité d’un projet de navire de recherche artistique proposera donc un modèle innovant d’échanges de connaissances créatives, de nouveaux développements culturels qui s’adresse à un large public et à un public social particulier, celui des zones portuaires et côtières.

Les écoles d’art constituent chacune un pôle d’échanges pour l’excellence créative et sont soutenues par des organisations artistiques basées au sein des communautés qui auront pour rôle d’être des entités uniques pour l’innovation en qualité d’animateurs culturels entre la pratique créative et les communautés locales. De plus, les autorités et organismes publics apporteront leur soutien en tant qu’intermédiaires en charge de l’engagement et de la portée stratégiques et civiques coordonnés appropriés.

Ces moyens apporteront un renouveau à l’activité concentrée dans les centres culturels urbains et la rapprocheront des compétences, de la connaissance et du talent créatif pouvant être appliqués aux communautés côtières au sens large et à leur arrière-pays. Les partenaires associeront leurs compétences et expériences dans le domaine du développement du contenu culturel et de son application civique afin de revitaliser les zones rurales et urbaines des régions transfrontalières franco-anglaises stimulant ainsi le reste de l’économie et des communautés au sens large.

Communication / Diffusion / Pérennité des liens transfrontaliers

La collaboration transfrontalière a permis le développement de nouvelles actions innovantes.

Le navire de recherche artistique, en plus d’être un outil collaboratif de travail qui pourra faire perdurer les échanges transfrontaliers pour de nouvelles activités, il sera aussi un outil de communication et de diffusion des actions déjà mises en place au cours du projet ICR.

L’installation à bord de matériel informatique, photo, vidéo, ainsi qu’une bibliothèque dématérialisée permettra le transport et la diffusion d’une banque de données numériques à disposition sur le bateau. La banque de données recueillera les résultats des recherches et du projet (expositions, rapports, études, ICR road movie, etc.) et les rendra accessibles à la communauté au sens large selon les lieux de passage du navire sur les routes maritimes des régions et à l’occasion des grandes manifestations artistiques ou écologiques organisées dans les ports.

Le Bateau bénéficie du soutien de la ville de ST Malo, de la région Bretagne et du pôle mer bretagne. Ce projet fait parti des partenariats ICR dont le but est de mettre en place et de structurer une opération visant des impacts à long terme.


Projet Navire de recherche artistique

T. 7 : Recherche et développement : outils supplémentaires visant à soutenir les legs collaboratifs pour les créateurs professionnels, les organisations artistiques et associées ainsi que les écoles d’art. Cette dernière phase (T. 7) vise à soutenir le partenariat dans l’élaboration des opportunités liées à la pérennité du projet. Le partenariat propose d’entreprendre et de commander des recherches afin d’étayer ses objectifs et de soutenir l’héritage issu de la collaboration.

A 1 : recherche, formation artistique, intervention culturelle et revitalisation

Chef de file : EESAB


Calendrier Nov 2014-Mars 2015


Fin Novembre / début Décembre 2014:

Réunion du comité de pilotage à Rennes
Période de travail à St Malo de 2 semaines pour 15 étudiants et 3 enseignants de l’EESAB.

Début de la rénovation du bateau d’étude/projet pilote Grand Largue (achat de matériel, mise en route du chantier), rencontre avec des professionnels (bureau d’étude, prestataire).

Visite des chantiers navals Piriou à Concarneau

Développement de l’étude de faisabilité pour un bateau de 30 m.

Janvier / Février 2015 :

Période de travail de 2 semaines à St Malo pour 15 étudiants, 3 enseignants Déplacement du bateau au Havre et dans le Kent. Période de travail avec autres partenaires ICR.

Mars 2015:

Rapport sur l’étude de faisabilité du projet de bateau de 30m.
Publication sur la rénovation du projet pilote Grand Largue.
Invitation des partenaires locaux pour la visite du Grand Largue et communication sur le projet ICR et plus largement sur le programme INTERREG. Projection du ICR Road Movie.

Appel à proposition pour résidence d’artistes et de scientifiques à bord. Durant les mois d’été le bateau, véritable laboratoire, permettra aux artistes enseignants de l’EESAB, UCA, HESADaR et des autre partenaires de poursuivre leur collaboration et de mener leurs projets de recherche.